Créer une entreprise
l'idée de création d'entreprise financer sa création d'entreprise choisir une forme juridique services du greffe portrait d'entrepreneur outils du greffe

Mode, couture
Philomène couture et façon, une création d'entreprise cousue main


La création de Philomène Couture et Façon trouve son origine dans « la même envie de se lancer au même moment » de leurs fondatrices, Carine Lourme et Marion Konninck.
Fortes d’une excellente collaboration dans leur ancienne entreprise, elles ont décidé de se lancer dans l’aventure de la création à la fin de leur CDD. Carine et Marion forment un beau duo : à 24 et 27 ans elles ont toutes deux suivi les mêmes études à l’Ecole Supérieure des Arts et Techniques de la Mode, avec une spécialisation dans les costumes de scène pour l’une, et le dessin de broderies et de robes de mariées pour l’autre. « Cette synergie nous permet de nous comprendre parfaitement tout en étant complémentaires ».
Leur activité se décline autour de la parure de la personne, avec la conception de broderies pour des professionnels, ainsi que des prestations artisanales de création de tenues de ville, de robes de mariée pour les particuliers.

Pour mener à bien leur projet, Carine et Marion ont suivi les formations de l’ANPE dédiés à la création d’entreprise, ainsi que l’atelier de chambre des métiers, obligatoire pour les artisans. Elles sont toutes les deux bénéficiaires de l’ACCRE, ce qui leur permet d’être exonérées de charges sociales pendant un an. De plus, le réseau de contacts issus de leurs précédentes expériences leur a donné le coup de pouce nécessaire pour démarrer leur activité en apportant les premières commandes. « Nous avons été très bien accueillies. Les petits-déjeuners sont très intéressants pour recueillir de l’information, tant sur les formalités que sur les outils. Le plus, c’est le côté interactif de la rencontre avec les juristes du greffe. »
Elles trouvent également le site du greffe extrêmement utile, « Nous allons certainement l’utiliser prochainement pour notamment utiliser les modèles de documents, et nous informer sur les paraphes des livres de commerce. Le certificat électronique est un outil novateur que nous comptons demander pour faciliter nos démarches administratives ».

Pour le financement de leur projet, les deux jeunes femmes se sont débrouillées pour concrétiser leur projet sans prêt bancaire. Aides familiales, économies, et vente d’un appartement leur ont permis de démarrer sans s’endetter. « Nous avons investi au minimum, en exerçant notre activité chez nous, pour commencer. Les banques nous ont conseillé d’attendre la fin du premier exercice avant d’investir des fonds. Comme avons démarré notre activité avec des professionnels de la broderie, nous n’avons pas besoin de beaucoup d’espace ni de fonds pour commencer. En septembre, nous envisageons de nous renseigner sur la location d’un local qui servira d’atelier et de bureau d’accueil de nos clients ».

Tout s’est bien passé pour Carine et Marion. Elles indiquent simplement qu’elles ont été soulagées d’achever leurs démarches d’ACCRE et leurs formalités de création. « Au départ, le créateur est désorienté. Il ne sait pas vers qui se diriger et il ne maîtrise pas la terminologie. Au bout de quelques ateliers, il se sent plus à l’aise et commence à recouper les informations ».
A un potentiel créateur d’entreprise, elles lui conseilleraient de prendre son temps « trois ou quatre mois, cela semble long, mais c’est un délai nécessaire pour boucler le projet et en appréhender toutes les facettes. La phase de formation à la création est une étape importante, qu’il ne faut pas négliger. Un petit conseil supplémentaire : aux artisans, je conseillerais de commencer par le stage de la Chambre de Métiers, qu’il est possible de réaliser avant l’immatriculation. »

27 rue Morand 75011 PARIS


Ce site dédié à la création d'entreprise vous est proposé par le greffe du tribunal de commerce de Paris

Conditions légales