Créer une entreprise
l'idée de création d'entreprise financer sa création d'entreprise choisir une forme juridique services du greffe portrait d'entrepreneur outils du greffe

Projet informatique, multimédia, web
ELLIPSE FORMATION, pour se former aux nouveaux logiciels


En 1998, Karine Sautel créait Quick Intérim, une agence spécialisée dans la communication écrite, le multimédia, le Web, la vidéo et la photo.
Cette expérience est un succès : l’entreprise se développe rapidement et 300 clients lui renouvellent leur confiance chaque année. « J’ai acquis une connaissance précise des besoins en arts graphiques et en communication multi supports que j’ai eu envie de mettre au service de la formation professionnelle ».
A la suite d’un licenciement économique, Karine Sautel décide de se lancer et monte Ellipse formation « Les outils logiciels ne cessent d’évoluer et il est impératif pour les professionnels d’en garder la maîtrise. Nous proposons une offre de stages repensés chaque année sur les nouveaux logiciels qui comptent dans la profession. Grâce à des licences constamment renouvelées sur le site des stages, les sessions d’Ellipse formation s’effectuent sur les dernières versions des logiciels ».

Karine Sautel travaille avec une équipe de formateurs « free-lance » ou des vacataires, qui dispensent les formations sur-mesure en entreprise ou dans une salle équipée qu’elle loue en fonction des besoins « Pour fonctionner de façon souple et éviter d’acquérir des logiciels multi-licences, très coûteux ».
Karine Sautel a monté sa SARL seule. Un associé, son frère, dispose d’une part sociale symbolique. Cette dynamique créatrice a fait appel à un expert-comptable pour établir son budget prévisionnel et rédiger ses statuts. Sa demande d’ACCRE a été acceptée, ce qui l’exonère de charges sociales pendant un an. Elle n’a pas encore utilisé les chèques conseil. « Je n’ai rencontré aucun obstacle dans la création de mon entreprise ».

Karine Sautel a trouvé le petit-déjeuner d’information du greffe « Très intéressant, clair et convivial. C’est une initiative originale. J’ai recueilli de nombreuses informations utiles, et j’ai aussi apprécié de m’entretenir directement avec un juriste pour avoir une réponse immédiate à mes questions ».

Karine a financé son entreprise avec sa prime de licenciement. Elle n’a pas effectué d’emprunt bancaire « La création et le mode de fonctionnement de mon entreprise au démarrage n’ont pas nécessité un apport de fonds très important ».
Quant on lui demande ce qu’elle a trouvé difficile, notre créatrice estime ne pas avoir de mauvais souvenir ! « Mes meilleurs souvenirs ? Le moment où j’ai trouvé le nom de la société, et le jour où j’ai reçu l’extrait Kbis ! ».
Et si c'était à refaire ? Elle le referait sans hésiter de la même façon.

A un potentiel entrepreneur Karine conseille : « Au moment de la création, on se pose toujours des questions concernant les impôts, les caisses de retraite, les formalités légales. Je conseille aux créateurs de ne pas hésiter à se déplacer et à aller rencontrer son interlocuteur. Contrairement aux idées reçues, le dialogue avec les administrations est possible, et l’on est bien reçu. D’ailleurs, c’est ce que recommande aussi le juriste du greffe que j’ai rencontré. »

Ellipse formation
8 Cité Joly 75011 Paris
http://www.ellipseformation.com/

Vhox, TIC et self made man, la recette de la réussite !


Michael Montmoril a passé deux ans en Californie dans la Silicon Valley où il s’est formé au développement de projets multimédia. «Quand je suis arrivé, je parlais trois mots d’anglais et comme je ne maîtrisais pas la programmation des sites Web, j’ai dû tout apprendre de A à Z ». Cette expérience très riche a aussi permis à Michael d’engranger des compétences complémentaires « Marketing, interfaçage de projets, ergonomie, et surtout graphisme, pour lequel je me suis découvert une véritable passion ».
De retour en France, déçu du manque de perspectives du statut de salarié, Michael commence à travailler en free-lance pour des entreprises engagées dans la microélectronique de pointe qui lui confie la réalisation de tous ses projets multimédia.
Son goût pour le design l’amène à travailler pour l’hôtellerie/restauration et des architectes. Hormis les sites Web, Michael organise des événements, conçoit pour ses clients des supports de communication, newsletters, flyers, plaquettes, etc., et travaille avec une école d’ingénieurs de grand renom. « Mon activité de free-lance fonctionnait bien, j’ai naturellement opté pour la création d’une SARL pour être en mesure de proposer à mes clients des services et des produits plus adaptés et plus complexes ».

Notre créateur se définit lui-même comme un « self-made man ». Il s’est appuyé sur son expérience de gestion acquise en free lance pour créer son entreprise. « Comme il devenait difficile de tout gérer seul, je me suis associé avec deux personnes, dont un graphiste, pour mener à bien mes projets ».

Michael beaucoup apprécié le petit-déjeuner au greffe « C’est une excellente initiative qui permet aux entrepreneurs d’avoir un accompagnement post-création. J’ai été satisfait des réponses apportées par le greffe à mes questions, et je dispose désormais de repères pour mener à bien les démarches inhérentes à ma SARL. J’ai prévu de rencontrer mon comptable en septembre pour lui parler des livres de commerce et du certificat de signature électronique. ».

En professionnel sur le sujet, Michael trouve le site Internet du Greffe très clair et utile « C’est une source d’informations où j’irai puiser pour mes démarches, les fiches pratiques sont très bien faites. Parmi les services proposés, le certificat de signature électronique a retenu son attention, je suis très intéressé car SOITEC, mon principal client, intègre cette technologie dans sa charte Qualité fournisseurs ».
Michael n’a pas eu l’occasion pour l’instant de s’adresser aux guichets d’accueil. Même s’il est très demandeur de services en ligne, il trouve qu’il « est indispensable de pouvoir s’entretenir physiquement avec un interlocuteur pour lui poser directement ses questions. « L’ordinateur ne remplacera jamais le contact humain ! Et c’est formidable de pouvoir rencontrer un expert qui vérifie votre dossier sur place ».
Michael a financé son entreprise sur ses fonds personnels. La création a été consolidée par la signature d’un contrat annuel avec Soitec.

S’il n’a pas vraiment de meilleur souvenir, Michael retire une satisfaction personnelle de cette aventure. « La création d’une structure apporte à son dirigeant une reconnaissance plus forte. En free lance, j’avais l’impression de ne pas avoir les reins assez solides pour mener seul à bien tous les projets. Je ne peux qu’être content d’avoir tenté l’aventure ».

Michael n’a pas non plus de mauvais souvenirs « Dans mon cas, le passage à la création de SARL s’est effectué naturellement. C’est mon comptable qui s’est chargé des formalités de constitution, que j’ai suivies de près ». Et si c’était à refaire, il referait les choses de la même façon.
Au regard de son expérience, Michael conseillerait à une personne souhaitant créer une « De croire en ce qu’elle fait, et de le faire au mieux ! Pour réussir, le créateur doit veiller à trois points essentiels : être multi compétent, savoir gérer son entreprise, être très proche du fonctionnement de sa société. Et surtout aborder et gérer de façon positive sa relation clients ! ».

Vhox
4 passage Hébrard 75010 Paris
http://www.vhox.com/

Ce site dédié à la création d'entreprise vous est proposé par le greffe du tribunal de commerce de Paris

Conditions légales