Créer une entreprise
l'idée de création d'entreprise financer sa création d'entreprise choisir une forme juridique services du greffe portrait d'entrepreneur outils du greffe

Commerce
MOTPA, une nouvelle vie dans le commerce


A l’approche de la quarantaine, Pascal a souhaité changer d’orientation professionnelle pour se lancer dans une activité complètement différente du conseil qu’il exerçait en tant que salarié.
Son idée s’est concrétisée grâce à la rencontre avec son futur associé qui connaît bien le secteur de l’épicerie fine. Dans leur boutique du 17ème arrondissement, ouverte courant septembre, sont présentés des produits du terroir provenant de toutes les régions de France.
L’originalité de leur démarche, c’est de proposer à la vente des produits frais de haute qualité, comme par exemple des salaisons traditionnelles. Pascal et son associé envisagent aussi de lancer une activité de traiteur avec l’organisation de buffets pour les entreprises et les particuliers, et d’ici quelques mois, des événements gastronomiques où leurs clients pourront déguster des spécialités régionales présentées par des producteurs.
Pascal et son associé se sont beaucoup appuyés sur leur réseau amical pour monter leur entreprise, et très peu sur les institutionnels.

Pascal a suivi la demi-journée d’information sur la création d’entreprise de la Chambre de commerce de Paris, et s’est documenté par lui-même pour préparer le dossier. Ensuite, il a fait valider par des amis professionnels les étapes clés du projet : le bail commercial et les statuts par une avocate, le business plan par un expert-comptable, et le dossier de prêt par un banquier.
Les deux associés n’ont pas bénéficié d’aide financière spécifique, ils ont réuni des fonds personnels pour constituer le capital, qu’ils ont assorti d’un prêt bancaire.
Le montage du dossier de création de leur entreprise s’est bien déroulé. L’étape la plus délicate a été la recherche de la boutique, qu’ils ont trouvé par l’intermédiaire d’une agence, puis la validation du bail commercial.
Sur ce point, Pascal est particulièrement content de s’être adressé à un avocat car « cette étape comporte beaucoup de chausse-trappes pour le futur commerçant, qui peuvent avoir des conséquences financières assez lourdes par la suite ».

La signature du bail reste le moment le plus fort de cette aventure et son meilleur souvenir.
En revanche, les services comme la voirie ou la propreté demeurent des interlocuteurs difficiles car ils sont très nombreux et la multiplication des partenaires municipaux a joué aux dépens de l’avancée rapide du dossier.

Au lendemain de leur immatriculation, les deux associés ont rencontré des professionnels du secteur de l’épicerie fine pour avoir des conseils pratiques. Ils ont enfin participé au petit déjeuner d’information que le Greffe organise pour les nouveaux dirigeants d’entreprise. Ils ont jugé cette action intéressante et la formation bien présentée.

Si c’était à refaire, ils referaient les choses de la même façon, à quelques détails près. Pascal s’est adressé à un ami banquier pour obtenir un prêt. En y repensant aujourd’hui, il pense qu’il s’y prendrait plus tôt pour faire davantage jouer la concurrence entre les banques. Globalement, il serait plus attentif aux délais car son associé et lui-même ont pris un peu de retard pour l’ouverture de la boutique.
Au regard de leur expérience, les deux associés conseilleraient à un potentiel entrepreneur de consulter des professionnels du secteur pour recueillir des avis pratiques. Ils estiment également que l’appui d’un réseau personnel est particulièrement précieux et qu’on ne peut en faire l’économie en dépit de toutes les actions des institutionnels dédiées aux créateurs d’entreprise.


8 rue des Dames, 75017 Paris



Ce site dédié à la création d'entreprise vous est proposé par le greffe du tribunal de commerce de Paris

Conditions légales