Créer une entreprise
l'idée de création d'entreprise financer sa création d'entreprise choisir une forme juridique services du greffe portrait d'entrepreneur outils du greffe

Portraits de créateurs d'entreprise
Avec DEVANCIERS, place au bien-être au travail !

CV : Ingénieur généraliste spécialisé dans la mécanique des fluides, Romain Larose a travaillé durant quatre ans pour une filiale d’Air France où il assurait des missions liées à l’audit et à la sûreté aérienne. En juin 2015, il a créé DEVANCIERS, une SAS au capital de 10 000 €, qui commercialise un outil de mesure de satisfaction au travail qu’il a lui-même conçu.

« Le petit-déjeuner post-création avec le greffe est très convivial. Une excellente idée pour faire découvrir l’institution et les outils »


Romain Larose a connu quelques vicissitudes dans la création de son entreprise. Ce jeune ingénieur a commencé en 2013 à réfléchir avec son associé au développement d’un outil de mesure d’impact environnemental, destiné aux entreprises. En juin 2015, ils ont créé ensemble DEVANCIERS, une SAS au capital de 10 000 €. Ce projet ambitieux était destiné à répondre au volet environnement de la norme ISO 26000 qui donne des lignes directrices pour la responsabilité sociétale des entreprises (RSE). Il a malheureusement dû être mis de côté. « En août 2015, mon associé m’a annoncé qu’il ne souhaitait pas poursuivre. Je me suis retrouvé seul aux commandes ».

Face à la lourdeur de la tâche, Romain a décidé de réorienter l’activité de DEVANCIERS vers un autre des principes de la norme, à savoir le bien-être des salariés dans leur environnement professionnel. Il a créé un questionnaire en ligne destiné aux entreprises, adaptable à la taille de la structure, visant à mesurer la satisfaction des salariés. « Les questions portent sur l’autonomie, la maîtrise et la pertinence. Elles visent à distinguer les tâches créatives des tâches mécaniques. » Romain a conçu lui-même la méthodologie et les développements informatiques du questionnaire. Pour le commercialiser, il prévoit de contacter les entreprises qu’il connaît, dont certaines sont déjà intéressées, et de s’adresser aux réseaux de PME.

Romain est arrivé sur le marché du travail en 2009, juste après la crise des subprimes « Mon cursus d’ingénieur généraliste, avec une spécialisation dans la mécanique des fluides, aurait dû me permettre d’intégrer le secteur de la construction aéronautique sans trop de difficultés. ». Malheureusement, dans un marché de l’emploi très dégradé, il a mis du temps à trouver son premier job « J’ai finalement été embauché par une filiale d’Air France pour concevoir un logiciel de gestion des comptes rendus équipage. Ensuite j’ai été nommé responsable des audits sûreté et gestion de crise. ». Au bout de trois ans, Romain a l’impression de « tourner en rond ». Il décide alors de suivre des cours du soir et postule à des postes de « Revenue Manager », une mission qui consiste « à réfléchir sur la stratégie tarifaire des ventes de billets et de remplissage des avions, en fonction de l’offre et de la demande ». Ces expériences l’amènent à mener une réflexion personnelle sur sa vie. Ses lectures lui donnent une idée « Je me suis intéressé au concept de la Responsabilité Sociétale des Entreprises et je me suis rendu compte qu’il existait très peu d’outils pour en appliquer les principes ». Son désir d’être à la fois indépendant et utile à la société l’amènent à quitter son emploi en 2013 et à se lancer dans la création de son entreprise.

Romain s’est débrouillé avec ses propres moyens pour concrétiser son projet. Il a monté le business model et il a réussi à réunir les 10 000 € du capital de DEVANCIERS en puisant dans ses derniers personnels et en faisant appel à ses proches. Il n’a pas rencontré d’obstacles dans ses démarches de création. « L’entreprise a été créée en un mois. Une fois le dossier déposé, j’ai reçu très rapidement l’extrait k bis ». Indemnisé pendant deux ans par Pôle Emploi, il est également bénéficiaire de l’ACCRE et il exerce son activité à son domicile personnel pour limiter les frais. Le petit-déjeuner post-création avec le greffe lui a semblé « Très convivial. Une très bonne idée pour découvrir l’institution et les outils ».

Quand on l’interroge sur la création, Romain déclare « que si c’était à refaire, il le referait sans hésiter ». Ce qui le motive, c’est le fait « d’apprendre tout le temps. Il n’existe pas un poste salarié où l’on apprend autant ». Toutefois, il réfléchirait davantage au choix de son associé. Aux porteurs de projet qui n’ont pas encore franchi le pas, Romain recommande de mener une réflexion personnelle approfondie « La création implique forcément de sacrifier son confort financier au départ. Si l’envie de créer est très forte et si l’on est convaincu par le projet, on pourra faire face à tous les obstacles ». Son meilleur souvenir : avoir participé en 2014 à la création d’un espace éphémère pour artistes en partenariat avec le NUMA, un lieu qui propose des services aux créateurs d’entreprises innovantes (accélération de projets, structuration de réseau, aide pour trouver des lieux de travail, etc.). « Ce type d’initiative facilite la création de réseaux ».

Romain espère qu’il pourra à l’avenir continuer à développer les concepts liés à la RSE. « Si le questionnaire fonctionne, j’aimerais ensuite créer un réseau social où les particuliers pourraient participer à des projets d’entreprises et gagner des compétences qu’ils feraient ensuite figurer dans leur CV ». .

 

DEVANCIERS
Contact : 06 59 84 66 83 - rlarose@devanciers.com
www.devanciers.com


Ce site dédié à la création d'entreprise vous est proposé par le greffe du tribunal de commerce de Paris

Conditions légales